L’argile… on en fait des pots ou des remèdes ?

Et bien, les deux ! Et depuis aussi longtemps ! Elle a été utilisée en tant que remède en Egypte ancienne et par les civilisation antiques Grecques et Romaines. C’est effectivement une alliée presque indispensable de notre bien-être et on peut voir de nombreux exemples d’utilisation facile sur la « toile ». Mais il ne faut pas oublier qu’elle est particulièrement active et qui dit active, dit précautions d’emploi.

Quelle couleur ?

Vous allez en trouver de la blanche et de la verte (les plus courantes), puis de la rose, jaune, bleue, etc… mais ce n’est pas la couleur qui va déterminer sa composition… mais sa provenance.

La composition ?

Dans l’ordre, elle contient : Silice, Aluminium, Fer, Magnésium, Sodium, Calcium, Potassium, Manganèse et en très petite quantité : Cuivre, Cobalt et Molybdène.

Tous ces éléments sont contenus dans toutes les argiles mais l’élément principal est la silice ou silicium (minimum 50%) et selon la couleur et la provenance, certaines seront plus riches en Magnésium ou en fer ou en Alumine.

La silice est présente dans le corps humain en grande quantité. elle est indispensable au bon état, par exemple, des tendons, ligaments, articulations, os, de la peau, des vaisseaux mais aussi au bon fonctionnement du système immunitaire…

Supers pouvoirs !

L’argile est absorbante et adsorbante ; c’est à dire qu’elle attire et fixe les toxines et favorise leurs éliminations. Elle est également bactéricide, antiseptique, cicatrisante, adoucissante, anti-acide, régulatrice, décontractante et énergisante… ouf, quelle liste !

Les précautions !

En externe, il n’y a pas de contre-indications majeures. Cependant, il y a quelques précautions à prendre : ne pas utiliser de métal pour la préparation ; en cataplasme, n’utiliser que des tissus en fibres naturelles et ne pas positionner directement sur des organes type reins, cœur et autour du cou, le ventre pendant la digestion ou les règles ; ne pas appliquer plusieurs cataplasmes en même temps ; ne pas laisser le cataplasme d’argile sécher ; ne pas utiliser deux fois le même cataplasme ; ne pas interrompre une procédure commencée ; en cas de d’utilisation un peu longue, faire un dérivatif.

En interne, il y a plusieurs contre-indications et conditions d’utilisation et elle ne convient pas à tout le monde. Elle est déconseillée lorsqu’on est sous traitements médicamenteux ou en cas de tendance à la constipation ou d’occlusion intestinale, d’hernie abdominale, ou d’hypertension avérée ou également d’alimentation déséquilibrée et trop riche en graisses…

Et vous ? L’avez-vous déjà utilisée ? Parlons-en !

Visitez mon site https://www.artemisia-naturopathie.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.